< Revenir à la liste de textes
+ Proposer un texte

DISONS LA VéRITé

RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ

Plusieurs erreurs (ou mensonges?) figurent dans le texte « LE FASCISME N’EST PAS LÀ OÙ L’ON CROIT » :

- Que LFI serait antisémite, pro Hamas, etc...

- Que LFI descendrait des nazis et des goulags.

- Que le Front Populaire de 1936 aurait donné les pleins pouvoirs à Pétain.

Il est donc nécessaire de rétablir la vérité :

1. Sur l’antisémitisme :

Le terme sémite se rapporte à différents peuples qui vivaient jadis sur un territoire allant du sud de la Turquie au sud de l’Arabie Saoudite et au nord de la corne de l’Afrique.

Aujourd’hui, les Sémites de cette zone géographique désignent autant les Juifs d’Israël que les Arabes de Palestine, du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, etc...

Il n’y a qu’une classification raciale et une idéologie raciste qui en font une distinction.

2. Sur la France Insoumise :

Composée d’anciens membres des partis communiste et socialiste et de démocrates progressistes, le mouvement se situe entre le stalinisme et la social-démocratie.

Bien que certaines positions prises prêtent à confusion, LFI n’est ni antisémite ni pro Hamas mais assurément contre la politique expansionniste de Netanyahou et pour le peuple palestinien.

Quant à avancer que LFI descendrait des nazis et des goulags, soyons sérieux ! Nos monuments aux morts sont couverts des noms de communistes et de socialistes victimes du nazisme et dont bien des membres de LFI sont les héritiers.

Et aucun des adhérents de LFI n’a jamais vu un goulag.

3. Sur le Front Populaire de 1936 :

Après la défaire de l’armée française et de ses alliés, Pétain, nommé chef du gouvernement, signe l’armistice le 22 juin 1940.

Le 10 juillet 1940, les élus à la Chambre des Députés et au Sénat se réunissent en Assemblée Nationale. Les communistes ont interdiction de siéger.

670 parlementaires prennent part au vote et décident de donner les pleins pouvoirs à Pétain (Pour : 569 / Contre : 80 / Abstentions : 20 / Refus de vote : 1).

Parmi les 80 qui ont voté contre, aucun élu de droite mais 64 membres de la SFIO (ancien nom du Parti Socialiste) dont Léon Blum et quelques centristes.

Par peur ou trop confiants, 85 élus SFIO et 64 du Parti Radical (tous deux membres du Front Populaire) approuvent hélas les pleins pouvoirs mais les parlementaires qui ont voté pour étaient très majoritairement de droite.

Néanmoins, quand la 2ème guerre mondiale a commencé, le Front Populaire n’existait plus (il a pris fin officiellement en novembre 1938). Alors qu’on ne dise pas que c’est le Front Populaire de 1936 qui a donné les pleins pouvoirs à Pétain !

Au lieu d’avancer des contre-vérités, replongeons-nous dans nos livres d’histoire et informons-nous correctement !

Jan GAHEL