< Revenir à la liste de textes
+ Proposer un texte

Journalisme audiovisuel

Bonjour,

Je m’interroge comment lutter pour un journalisme audiovisuel indépendant… ? Des journalistes, auxquels l’audiovisuel fait appel au titre « d’expert » … Pour nous « Informer » pour nous « expliquer », « pour nous permettre de faire notre opinion » … ?

Qui peut y croire encore, devant le « spectacle » que l’audiovisuel met en scène, notamment à l’occasion des événements en cours ?  

Quelle est donc la profession de foi, et le rôle du journaliste ?

« Le principe d'objectivité consiste à imposer une distance critique entre les faits et sa propre interprétation des faits. » André Gorz

Rapporter des faits rien que des faits. Pas besoin de commentaires et encore moins d’analyses.

« Les journalistes ne doivent pas oublier qu'une phrase se compose d'un sujet, d'un verbe et d'un complément. Ceux qui voudront user d'un adjectif passeront me voir dans mon bureau. Ceux qui emploieront un adverbe seront foutus à la porte. », Georges Clemenceau

Comme si le » public », face à la cacophonie des informations, aurait besoin en plus, d’un lavage de cerveaux…

« Les opinions sont libres, les faits sont sacrés » de Charles Prestwich Scott (1846-1932), journaliste britannique, fondateur du Manchester Guardian15, formule énoncée en 1929, reprise aujourd'hui par Edwy Plenel, ex-directeur du quotidien Le Monde et fondateur du site d'informations Médiapart.

Des journalistes audiovisuels transformés en influenceurs, masqués par leurs cartes de presse ?

Face aux politiques, ils avancent en horde…

Ils les entourent et les poursuivent, tantôt loup, tantôt chien, selon s’ils se trouvent ensemble ou s’ils les accompagnent un par un.

Les yeux dans les yeux, chiens, ils se tordent sous leurs caresses, le soir les réunissant, ils deviennent loups et tentent d’emporter un lambeau de chair de leurs fesses.

Est-ce à la hauteur et à la portée du talant des journalistes et du journalisme « indépendant » ???

Bravo…

Nous sommes gavés par la diffusion en boucle du spectacle d’un gargarisme bienfaisant mettant en avant leurs egos.

Ne serait-il pas d’un plus grand intérêt à diffuser les mots justes « Si tu voyais grand-mère » de Gauvain Sers, aux personnes qui auraient perdu le fil d’Arian ?

Merci de m’avoir accordé un peu de votre temps…

Laszlo Deutsch